Get Adobe Flash player

Tourisme en Algérie

L'Algérie, pays de contrastes, située au Nord de l'Afrique, s'étend sur une superficie de 2.381.741 km2. Des frontières longues de 6000 Km, la séparent du Maroc, de la Tunisie, de la Mauritanie, du Sahara Occidental, du Niger, du Mali et de la Libye.
Au Nord, la Méditerranée baigne sur 1200 Km de côte, au sud le désert immuable s'étend sur prés de deux millions de kilomètres carrés.

Son relief, est composé de quatre ensembles: les chaînes côtières du Tell; une suite de plateaux et de hautes plaines; une bande montagneuse méridionale, prolongation du Haut Atlas marocain; la région du Sahara avec ses massifs montagneux.

L’Algérie bénéficie d’un climat Méditerranéen: le soleil brille tout au long de l'année et les hivers sont doux.

Les atouts naturels de l'Algérie autorisent la pratique de nombreuses activités touristiques se rapportant aux:

  • Tourisme côtier.
  • Tourisme de plein air et de montagne.
  • Tourisme thermal.
  • Tourisme culturel et sportif.
  • Tourisme saharien.
  • Chasse et pêche.

 

Ces activités touristiques multiples peuvent être pratiquées pendant toute l'année dans des pôles touristiques où l'exotisme n'a de rivalité que la beauté des régions:

  • Le littoral.
  • Les monts des Aurès.
  • La région de Kabylie.
  • La vallée de l'Oued M'zab.
  • Le Hoggar et le Tassili.
  • Le Touat et le Gourara.
  • L'Oued Souf.

L'Algérie dispose également à travers le territoire national de 202 sources thermales réputées pour leurs propriétés thérapeutiques indéniables.

L'histoire, la géographie, le climat, les potentialités naturelles, la légendaire tradition d'hospitalité de ses habitants, la politique touristique menée ces dernières années, tout concourt à faire de l'Algérie une destination idéale du tourisme mondial.

Mer, Montagne, désert : la variété des paysages, la diversité de l'originalité de sites incomparables font que l'Algérie  n'est pas seulement une destination touristique prisée mais également  une terre où l’art et l’histoire transparaissent indéfiniment.

L’Afrique, l’Orient, la Méditerranée s’y fusionnent comme pour former un seul levain. En témoignent les innombrables constructions civiles et militaires, les monuments religieux et funéraires, les palais et demeures, les édifices publics et privés, etc. Et, sans oublier les inestimables collections d’objets de toutes sortes héritées des diverses civilisations qui ont marqué l'histoire de l'Algérie, et dont le sous-sol n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets.

Le visiteur avisé n’en ira pas moins à la rencontre de messages ‘’ vivants ‘’ que véhiculent ou abritent, immuables, les casbahs millénaires d’Alger, de Constantine et leurs légendaires maisons à terrasses, l’attrayante Kabylie et ses indomptables hameaux de Crète sur la tranquillité desquels veille le majestueux Djurdjura, les Aurès historiques et leurs fantastiques forêts de cèdres et d’aleps, le Sahara unique et fascinant, le Hoggar inconnu et mystique, le Tassili préhistorique…

Et ce n ‘est pas tout : les contrastes géographiques, voire climatiques sont si frappants en ce pays qu’il est des périodes où les uns peuvent se baigner aux Andalouses (Ain-el-Turk, Oran) où à Sidi-Fredj (ouest d’Alger), tandis que les autres feront du ski à Chréa (prés de Blida) ou à Tikjda (Kabylie). Entre-temps, simultanément dirions-nous, l’immensité grandiose du Grand Sud émaillé d'oasis à la beauté incomparable en font un cadre touristique exceptionnel de type saharien. Des sites naturels à la beauté saisissante se fondent dans un insondable espace ou règne le calme absolu...

Les lieux visités sont riches d'histoire et de gloire ancestrales... Tlemcen et son prestigieux passé de capitale abdelwadite ; Constantine l’antique Cirta punique et romaine ; Annaba la coquette ; Médéa altière ; Aflou et ses fameux tapis Djebel Amour ; Bejaia la Hammadite…Ces cités parmi tant d’autres présentent des tissus urbains aussi anciens que ceux d’Alger, d’Oran ou de Cherchell. Ne reflètent-ils pas, à eux seuls, le génie artistique de ceux qui y ont vécu par le passé ? Un pays s’exprime par son art. Formes, couleurs, matières traduisent, sous le ciel algérien, le vrai visage d’un peuple riche de traditions artisanales et artistiques...

Autant dire que c‘est une géographie gâtée par la nature, séduisante à souhait, qui a permis, ici, de donner à l’artisanat d’art une matière d’inspiration dont la richesse est inépuisable. Nulle autre ressource anthropologique ou tout simplement ethnographique ne peut d’ailleurs permettre d’aller à la rencontre de la civilisation mère du Maghreb aussi bien que celle, miraculeusement conservée, de l’artisanat rural. Particulièrement la poterie. Dans cette branche, le répertoire singulièrement abondant en symboles obéit à des lois strictes, de source multimillénaire. Pareille remarque est tout aussi plausible pour les autres arts populaires. Qu’il s’agissent d’une poterie des M’sirda (Nedroma), des Maâtkas (Kabylie) ou de Djemila (Sétif), d’un bijou des Beni-Yenni (Kabylie) ou des Aurès, d’un plateau en cuivre ciselé de Constantine ou de Ghardaïa, d’un tapis de Djebel Amour ou des Nementchas, ce travail inspiré par la poésie nationale se plie à des règles ancestrales de culture et de mœurs. Chaque objet présente une beauté à la fois plastique et mystique qui reflète, dans sa variété et ses richesses l’Algérie toute entière, celle du labeur et de la créativité.

D’une manière générale, il n’est pas une ville ou un village qui ne puisse s’enorgueillir de posséder un passé historique, un patrimoine archéologique classé, une station balnéaire ou thermale notoirement connus. Que ce soit sous le ciel limpide de Timimoun - l’oasis rouge – avec sa verdoyante palmeraie et ses multiples trésors ; de Gardaia avec sa pentapole à l’architecture originale, de Tipaza, ancienne ville romaine de négoce, témoin patenté du souci religieux de l’époque avec sa multitude de nécropoles et de basiliques ; de Bejaia (l’antique Naciria) et de Skikda, Pôles pétroliers importants ; d’Oran, avec la mosquée du Pacha, le marabout de Sidi-Mohamed El-Houari, le musée Demaeght ; d’El-Kala et de son parc national: de Batna et des gorges impressionnantes de Rhoufi ; de l’antique Timgad ; de Lambaesis d’où se dégage une forte empreinte romaine – elle fut le camp de la troisième légion d’Auguste -, c ‘est chaque fois invariablement, vers une seule destination que l’on se rend : l’Algérie dans toute son authenticité, sereine et bouillonnante à la fois